<< Post | 1 | 2 | 3 | 4 | Ante >>




http://silverthorn.cowblog.fr/images/Articles/cap009b.jpg

 


Ci-gît la Justice française. En effet, alors que je lisais cet article à propos du projet de Loi Hadopi et que j'écoutais cette chronique (de Didier Porte), m'est revenue une constatation, qui me turlupine depuis déjà longtemps et qui ne vous aura peut être pas échappée, toujours est-il que c'est au moins l'occasion d'en discuter.
Nous connaissons tous ici je suppose ce fameux article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : « Article 11. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. », dit en clair, c'est la présomption d'innocence. En France, ce droit apparaissait déjà lors de la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789, avant laquelle la Justice était rendue par la disposition contraire, c'est à dire que l'accusé était présumé coupable jusqu'à ce qu'il prouve son innocence, chose qui nous paraît aujourd'hui assez absurde, du moins je l'espère.
Pourquoi ce revirement de situation à cette époque précise? Parce-que jusqu'alors, la puissance accusatoire procédait de l'autorité, c'est à dire à l'époque du Monarque de Droit Divin. La Révolution Française signant la séparation du Divin et du Civil, il parut évident qu'à partir du moment où la Justice n'était plus garantie par le poids du Divin, il valait toujours mieux un coupable en liberté qu'un innocent injustement condamné, a fortiori à cette sombre époque où la Peine de Mort proliférait.
Jusqu'à présent, si vous n'avez pas cliqué sur les deux liens du début de l'article, vous ne voyez sans doute pas de quoi je veux parler exactement, mais je vais y venir. Premièrement, je veux simplement revenir sur l'affaire des terroristes "anarcho-autonomes" (expression au sens assez nébuleux,  si ce n'est qu'elle est manifestement utilisée pour son aspect effrayant) de Tarnac, et plus précisément le cas de Julien Coupat, ce jeune Limousin enfermé depuis 155 jours aujourd'hui et considéré comme le cerveau d'un groupe "terroriste d' Ultra Gauche" qui aurait été à l'origine de divers "attentats" sur des lignes ferroviaires SNCF.
Le Gouvernement et plus précisément Michèle Alliot Marie, si persuadés de la « résurgence d’un terrorisme d’ultra-gauche de la mouvance anarcho-autonome » (ici la phrase prend tout son ridicule) ont immédiatement monté l'affaire en épingle, persuadés d'avoir trouvé les coupables. Aucune preuve suffisante ne vient justifier le si long enfermement de Julien Coupat et au delà de cela, l'enquête a délibérément ignoré des indices autrement plus convainquants menant à une association écologiste franco-allemande.
On assiste alors vraisemblablement à une intrusion du pouvoir politique dans l'affaire, ce qui est contraire à la  Déclaration des Droits de l'Homme également, dont les articles 8 et 10 établissent les droits de la défense et les modalités de son application : "le tribunal doit être équitable et impartial, c'est-à-dire indépendant des parties et indépendant du pouvoir politique. "
La reprise de l'affaire par les médias sur le même ton que celui de Michèle Alliot-Marie (c'est à dire en faisant fi de la présomption d'innocence) démontre en plus l'enchère au sensationnel qui a cours depuis déjà trop longtemps et qui aujourd'hui joue sur nos peurs pour récolter de l'audimat.
 
Ce qui m'amène à l'objet précis de cet article. Depuis déjà trop longtemps on applique ce schéma archaïque et contraire à l'éthique adoptée en France en 1789. Si avant la Révolution Française, le Droit fonctionnait ainsi, c'est entre autres parce-que l'autorité était de Droit Divin, or aujourd'hui, le Divin n'est pas plus présent dans nos vies qu'en 1789. Mais alors, qu'est-ce qui pourrait faire autant autorité aujourd'hui que le Divin, jadis?
Si l'on ignore la présomption d'innocence, cela signifie que l'on préfère qu'un coupable soit en prison plutôt qu'un innocent soit condamné injustement. Selon moi, de toute évidence, il existe une instrumentalisation de la peur (ou du moins une omniprésence) qui fait que le système judiciaire cherche à tout prix un bouc-émissaire qui pourrait calmer cette peur, qu'il soit coupable ou innocent. On ressent cela réellement comme une urgence, ce qui est compréhensible, mais doit-on pour autant en arriver là et tolérer les erreurs judiciaires comme des dommages collatéraux? Non je ne crois pas, et c'est ce que les gens avaient bien compris après la Révolution, c'est que pour la société, l'injustice est beaucoup plus dommageable qu'un criminel dans la nature, même si on a de plus en plus tendance à l'oublier en se laissant saisir par la peur suscitée par les images de catastrophes, de meurtres etc... Les journaux télévisés ne sont plus qu'un vaste trou qu'on remplit tous les jours de faits divers tous plus glauques les uns que les autres. Natascha Kampusch séquestrée durant 8 ans? "Bouarf! dit-on avec dédain, record battu par Joseph Fritzl qui a séquestré sa fille pendant 24 ans ! " à quand les Jeux Olympiques de l'horreur?
 
Alors comme le dit ironiquement Didier Porte à la fin de sa chronique :

 
"Et surtout chers concitoyens, continuez d'avoir peur, c'est une merveilleuse garantie de cohésion sociale"

Carnets de Voyage

Par Coffee.Cigaret.and.Cie le Dimanche 19 avril 2009 à 13:14
On ne peut pas mettre tout les documentaires censés nous ouvrir les yeux dans le même panier. C'est idiot. Et si je voulais tenir un blog réunissant tout ce qu'on peut trouver sur la toile concernant la désinformation, j'en finirai pas.

Avec ça, on est bien loin des doc' genre 11 septembre. On ne t'explique pas qu'on a réussi à jouer les detectives privé en mettant en avant des points qui laisse dubitatif, mais au contraire on te prouve scientifiquement, avec des outils connus de tous, les erreurs de raisonnement concernant le réchauffement climatique. C'est très différent.

Tu me dis que c'est pas une raison pour polluer. Mais.. qui le dit ? Ce documentaire se veut rationnel, pas politique. Aucune scientifique te dira que verser des déchets toxiques dans l'océan est bon pour l'écosystème mondial. Personne viendra te dire de faire tourner ta voiture la nuit parce que finalement les pôles vont pas s'en porter plus mal. On t'explique simplement que le réchauffement climatique est la conséquences de facteur autre que celui l'activité humaine.

Le documentaire ne renie pas les dégâts causé par l'homme (destruction et pollution). Mais cette grande messe qui juge bon de nous inculquer la peur d'un réchauffement climatique comme résultat de notre industrialisation grandissante est un mensonge.
Par Coffee.Cigaret.and.Cie le Dimanche 19 avril 2009 à 13:28
Bien vu, je me suis mal exprimé. Le documentaire ne dit pas que ça a été créé dans le but de desservir les pays pauvres mais plutôt que ce sont ces derniers qui se prennent en pleine gueule les conséquences de ce gros mensonge.

J'ai repris ma phrase.
Par monochrome.dream le Dimanche 19 avril 2009 à 17:05
L'instrumentalisation de la peur... on entend ça partout, on est au courant que ça existe, et on se fait quand même tout le temps avoir comme des blaireaux par les discours sécuritaires (nationalement on en a encore eu la preuve aux dernières élections présidentielles). Si de la peur certains ont fait un instrument, c'est essentiellement pour profit personnel. La peur fige, empêche de réfléchir. C'est comme tu le dis si bien : on se retrouve noyé jusqu'au cou dans la panique, incapables d'agir, tout justes capables de ré-agir (mais une réaction est plus machinale qu'une action). Contre ça, il n'y a qu'une solution. Ne pas se laisser abuser par les discours un peu trop "prenants" qu'on entend partout. Ne jamais se contenter d'une source unique d'information, se méfier des grands médias et surtout, prendre le temps de faire sa propre synthèse des choses. Il n'y a rien de plus important que la capacité à penser librement les choses, je trouve. Et s'il est vrai que l'on est toujours plus ou moins influencé, ne serait-ce que par la nature des données dont on dispose, il est de bon ton d'essayer de réduire les dégâts... Dans le cas contraire, piégés par la peur, par la paralysie intellectuelle qu'elle implique, on risque de voir de plus en plus nettement se profiler "l'ère du désengagement", comme dirait l'autre... (l'autre dont je n'ai plus le nom d'ailleurs)Ce serait un désastre. J'ai parfois l'impression qu'on a déjà un pied dans cette "ère".
Par silverthorn le Dimanche 19 avril 2009 à 17:26
Monochrome >> J'ai réécris cet article avant que tu ne le lises, et la première version comprenait aussi l'exemple des dernières élections présidentielles. Cependant si c'est bien la peur qui est à mettre en cause, c'est aussi le désengagement dont tu parles, car nous y sommes bel et bien dans cette ère et j'ai l'impression que ça fait déjà pas mal de temps (à mon échelle). Les gens ne sont pas allés voter au premier tour et on les entendait tous gueuler dans la rue parce-qu'ils trouvaient inadmissibles que Le Pen se retrouve au Second Tour, et là où on aurait pu espérer que ça leur serve de leçon, finalement, dans leur engagement, il n'y a que peu ou prou de progrès.

Le désengagement est vraiment le sujet qui me taraude le plus ces temps-ci et ce depuis pas mal de mois. Au fur et à mesure qu'on réfléchit aux problèmes, on se rend bien compte que tout es lié et finalement on remonte à la source comme dans un vieil égoût pour se rendre compte qu'on arrive en face d'une grand fosse à purin.
Par Coffee.Cigaret.and.Cie le Dimanche 19 avril 2009 à 21:27
J'avais déjà vu les liens, et c'est normal que certains dénoncent le reportage. Ils ont cherché à chipoter et ont à peine trouvé de quoi bouffer. Au point que ça ne change rien aux faits ; le décalage de 10 ans est ridicule (à l'échelle climatique) et les volcans, même majeurs, se placent loin derrière les océans.

Merci de retour. :')

(Je suis issue de série S)
Par iougenaie le Dimanche 19 avril 2009 à 22:52
J'ai été lire, et d'ailleurs, je viendrais lire dans un futur proche ton article. Je vais réfléchir à tout ça. Merci pour le lien, bonne nuit.
Par maud96 le Mardi 21 avril 2009 à 22:25
Tu connais peut-être cette page, qui recense les réponses au piratage internet dans divers pays :
http://pasidupes.blogspot.com/2009/04/piratage-internet-la-riposte-graduee.html
Par maud96 le Samedi 25 avril 2009 à 20:09
Merci de ton com : en plus, avec cet module Interclue, on peut mettre en mémoire un morceau de texte pour le citer dans son blog sans même ouvrir le lien... Utile pour le genre de blog que tu fais.
Sinon, je trouve (si tu permets) la "surface" que tu laisses aux textes de ton blog un peu trop "étriquée" (surtout en hauteur : c'est dur de suivre ta pensée si on est obligé de manœuvrer le curseur vertical en même temps). On a la même difficulté s'il s'agit un com un peu long (genre celui de Monochrome Dream au dessus). Bon travail...
Par maud96 le Dimanche 26 avril 2009 à 15:42
Compris : de toute manière, pas bien grave, on arrive à lire. Mais ton com m'aura expliqué un des inconvénients de ces petits écrans à allure et poids si sympas. Et du coup tu me diras si l'add-on Mozilla dont je parle dans mon article est "utilisable" quand on a un petit écran (en plus pbm de mémoire, je suppose...). Déjà que perso je "peste" contre certaines tailles de blogs grande-largeur !
 









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://silverthorn.cowblog.fr/trackback/2827352

 
Créer un podcast